Droit à l'identité linguistique et culturelle

De VdAWiki.

Surtout dans le continent européen, après la fin des grandes monarchies, la chute des privilèges de certaines classes sociales, l´homme a commencé à ressentir le besoin de l´égalité entre tous. L´égalité doit être fondée sur le respect de chaque individu et doit être garantie par des lois. La révolution française a lié au principe de l´égalité les deux mots : fraternité et liberté.

La liberté constitue la base du respect de la vie sous tous ses aspects et dans tous les domaines, raison pour laquelle le droit est né pour défendre ce principe.


Sommaire

Droits linguistiques

Pour respecter l´homme dans ses libertés, il faut tenir compte de la pluralité de ses exigences et de ses particularités ; ce sont les législateurs qui ont la tâche de favoriser la sauvegarde des droits fondamentaux des peuples.

Un peuple se reconnaît non seulement par l´appartenance au même territoire, mais surtout parce qu´il s´exprime avec la même langue : on peut donc parler d´identité linguistique.

La défense de l´identité linguistique de chaque peuple est garantie par l´apprentissage obligatoire à l´école de la langue ou des langues présentes sur le territoire.

À tous les niveaux, régional, national, communautaire, international, les organismes officiels, depuis la deuxième moitié du XXème siècle, se sont engagés à réaliser des accords et des conventions pour éviter la disparition des particularismes linguistiques.

La Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles promulguée par l´UNESCO en 2005 témoigne la continuité de cette politique au niveau international.

La Déclaration universelle des droits linguistiques signée à Barcelone le 9 juin 1996 par les institutions et les organisations non gouvernementales affirme aussi la dignité du groupe linguistique en précisant que « tout groupe social partageant une même langue installé dans l´espace territorial d´un autre communauté linguistique » a le droit d´être respecté dans son identité.

La Charte des droits fondamentaux de l´Union Européenne de l´année 2000 au niveau communautaire met en évidence la nécessité de respecter et valoriser les différentes identités linguistiques et culturelles.

Les nombreuses minorités linguistiques présentes en Europe constituent la réalisation concrète des principes défendus par les accords et les conventions que les organismes au niveau international, communautaire et national ont mis en place pour défendre la richesse linguistique et les différentes cultures de tous les peuples.

Les régions de l´Italie avec des minorités linguistiques sont:
Vallée d´Aoste (articles 39-40-40bis du Statut d'autonomie)
Frioul Vénétie Julienne
Trentin Haut Adige

D´autres pays européens aussi présentent à leur intérieur des minorités linguistiques:
Pays Bas
Belgique
Espagne (Catalogne et présence basque)
France (Alsace et Lorraine)


La spécificité de la Vallée d´Aoste



À l´intérieur de l´Union Européenne on compte 60 communautés linguistiques différentes, c´est pour cette raison que le Parlement Européen a décidé de sensibiliser la population du Vieux Continent à l´apprentissage des langues régionales, même à travers l´utilisation des nouvelles technologies.

Le développement des réseaux linguistiques permet à chaque région d´apporter sa contribution au débat sur l´avenir de l´Europe et de mieux se comprendre. La communication signifie progrès, compréhension mutuelle, tolérance. Protéger la diversité linguistique sert à respecter les minorités.

Dans le même but, la Conférence générale de l´ONU pour l´éducation, la science, la culture, réunie à Paris du 3 au 21 octobre 2005, a promu la diversité culturelle à travers la protection des minorités linguistiques.

À l´intérieur de ces minorités rentre aussi la Vallée d´Aoste. Dans cette région on parle quatre langues: l´italien, le français et le patois (francoprovençal et walser) . Elle est une région autonome où les langues officielles sont l´italien et le français et où le patois reste quand même une langue très utilisée surtout dans les villages de montagne.

Le patois n´ est pas seulement une langue parlée au quotidien mais elle est aussi utilisée pour la culture et les traditions locales. En effet des groupes folkloriques, le théâtre du « Charaban », des chanteurs de musique traditionnelle font de manière que le patois valdôtain reste une langue vivante et très diffusée.

Parmi les traditions locales, on compte aussi plusieurs jeux appelés « esport de nohtra tera »: le fiolet, le tsan, la rebatta, le palet, où les joueurs communiquent en patois.

Le théâtre, la musique et les sports sont autant de traditions qui font connaître la spécificité de la Vallée d´ Aoste, qui donc participe à la résolution du Parlement Européen et à la Convention de l´UNESCO, finalisées à la diffusion de la diversité des expressions linguistiques et culturelles.


Importance des langues minoritaires

De nos jours l´importance des langues minoritaires est une valeur reconnue presque dans toutes les sociétés. La lutte pour leur protection et leur sauvegarde constitue une épreuve importante de l´engagement des institutions, mais c´est seulement avec une collaboration entre les administrations locales et une prise de position concrète de la part des différentes populations que l´humanité pourra en futur jouir et s´enrichir en assimilant les qualités positives spécifiques de chaque culture. La valorisation et le respect des diversités, l´abattement des préjugés, permettra de rejoindre plus facilement la paix entres les peuples.
{BR}


Bibliographie

www.consiglio.regione.vda.it
www.regione.taa.it
www.corteconti.it
www.unesdoc.unesco.org
Charte des droits fondamentaux de l´Union européenne
Déclaration universelle des droits linguistiques
www.esploriamo.com
www.comuni-italia.it
www.madchild.net
www.azitalia.net
www.in-romania.org
www.upload.wikimedia.org
www.wallonie-en-ligne.net
www.media.lalsace.fr
www.dree.org

Outils personnels