Territoires multilingues en Europe

De VdAWiki.

La diversité culturelle et linguistique de l'Europe a toujours caractérisé l'histoire de notre continent et elle est destinée à grandir grâce à la mondialisation. Chaque état a une langue officielle mais dans certains pays il y a aussi des langues co-officielles, régionales ou minoritaires. Les langues officielles en Europe sont 200 environ; parmi les plus parlées on peut nommer: l'anglais, l'espagnol, le russe, le portugais, le franêais, l'allemand, l'italien, le turque, l'ukrainien, le biélorusse.

En ce qui concerne les langues des territoires qui se trouvent aux frontières, elles englobent plusieurs caractéristiques des régions limitrophes. En effet, dans la plupart des cas, près des frontières, une même langue possède des caractéristiques propres aux pays confinants. Une langue peut être influencée par une autre non seuleument pour des raisons géographiques mais aussi économiques, politiques, etc.

Même dans un pays centralisateur comme la France, où la langue officielle est le franççais, on connait plusieurs langues régionales réellement parlées, sans compter les langues minoritaires introduites par les différentes vagues d'immigration.

Sommaire

Suisse

La Suisse est un pays plurilingue, le territoire helvétique est découpé en quatre parties linguistiques; les langues officielles sont: l'allemand, le français et l'italien et le romanche. Si la majorité des cantons sont unilingues, certains ont leur territoire partagé en deux voire trois zones linguistiques. Dans les cantons qui comptent deux voire trois zones linguistiques, c'est toujours le principe de la territorialité qui est appliqué.C'est à dire que la langue officielle est l'idiome qui a les limites historiques les plus stables. Ainsi, bien que le canton de Berne soit bilingue, ce n'est pas l'allemand, mais le français qui est langue officielle dans le Jura bernois. à l'inverse, en ville de Berne, c'est l'allemand qui est officiel.


Allemagne

En Allemagne la langue officielle est l'allemand. On trouve cependant nombreux locuteurs des langues minoritaires et égionales. Beaucoup de personnes parlent des dialectes comme par exemple le bavarois. Le bavarois, également appelé austro-bavarois, est aussi parlé dans toute l'Autriche, dans le Tyrol du Sud, dans quelques îlots de Carnia et aussi en Suisse.


Autriche

En Autriche la langue officielle est l'allemand qui est parlé par le 98% des autrichiens. L’Autriche fut à la tête d’un immense empire multi-ethnique et pluri-linguistique. L'influence de la capitale viennoise a joué le rôle d’un véritable centre linguistique et culturel. En Autriche, les minorités linguistiques, qui restent souvent marginales par la majorité des Autrichiens, sont: Le slovène, qui est parlé par 2 à 8 % de la population de la Carinthie (soit 15 â 50 000 personnes). Le serbo-croate, qui est parlé par quelque 20 000 habitants de Styrie et du Burgenland. Le hongrois, qui est la langue de quelques milliers d’habitants du Burgenland. Le tchèque, qui est un peu parlé dans le nord de l’Autriche. Le turc et le Kurde, qui sont les principales langues importées récemment en Autriche.


Italie

En Italie, surtout dans le nord, il y a des régions où il y a plusieurs langues officielles et différentes langues régionales. Le Haut-Adige, par exemple, est un territoire multilingue où on reconnaît trois langues officielles: l'italien, l'allemand et le ladin. En Vallée d'Aoste le français s'est peu-à-peu imposé comme norme linguistique et aujourd'hui est considéré langue officielle au même niveau de l'italien. Il est utilisé pour les actes écrits et il est appris à l'école.

Les Valdôtains apprennent à l'école le français et l'italien, mais entre eux ils parlent un patois francoprovençal. Depuis l'antiquité, au Val d'Aoste, ont cohésisté: le français, comme langue écrite, et les différents idiomes francoprovançaux, dérivés du latin, comme langues orales. Au Val d'Aoste, le français devint la langue écrite officielle, à côté du latin, en 1561. Aujourd'hui environ 50% des valdôtains parlent un patois francoprovençal, cependant il faut quand même tenir compte qu'il y en a une enorme variété, ce qui rend souvent difficile une classification précise. En Vallée d'Aoste il est possible de tracer une frontière entre Haute Vallée, où on parle un patois influencé par les dialects savoyards et valaisans, et la Basse Vallée où le patois est plus conservateur, même s'il y a des enfluences du piemontais. Aujourd'hui on peut considérer le patois comme un instrument précieux pour interpréter la culture du territoire valdôtain, les aspects de la vie quotidienne, les traditions, les mœurs et tout ce qu'on ne retrouve pas dans la langue officielle.

Outils personnels